31 août 2006

Flandres




















On se blesse, mais on ne saigne pas toujours.

Le dernier film de Bruno Dumont, Flandres, est un magnifique film. Il est construit à partir de beaucoup de matières de la vie quotidienne : le silence, la terre, le froid, le sexe et l'amour. La banalisation des scènes d'une guerre sans but est une réussite. Un très bon excercice pour faire comprendre que le cinéma n'a pas une seule language. Les mots ne suffisent plus. C'est dans les images qu'on construit un paysage, les personnages, un monde. Ce monde nous semble à part, mais on est en plein dedans.

Je crois bien que ses films énervent souvent beaucoup des gens. Tant mieux.

Si vous voulez lire une vraie critique, c'est ici.

6 commentaires:

giorgino a dit…

Le seul film de Dumont que j'ai vu au ciné c'est "La vie de Jésus". J'avoue ne pas trop accrocher à ce genre de cinéma, brut, anguleux, souvent "chiant", parfois violent. Je vais lire la critique du monde à propos de "Flandres", même si je pars avec quelques à-priori...

Chez Buzenval a dit…

A vrai dire, je n'ai pas pu supporter "La vie de Jésus" non plus... C'était vraiment chiant. Ha ha ha.....

pouxi a dit…

Je préfére ta critique à celle du Monde. La tienne, si courte soit-elle, est plus limpide et donne envie de voir ce film.

Chez Buzenval a dit…

@Pouxi : Merci c'est gentil...

H-P a dit…

H-P il dit comme Pouxi

greg a dit…

Ta critique me donne envie de le voir ^^. En plus je ne lis plus les critiques dans les périodiques étant donné qu'ils ne connaissent rien (mauvais souvenir de la critique du film d'animation Origine ^^)