02 septembre 2008

C'est (encore) la rentrée

























La rentrée? Cela veut dire : renouvellement de la carte de séjour. Je ne suis plus étudiant depuis un moment, mais je suis toujours étranger et je change tous les ans la carte de séjour en Septembre.

Cette année, j'ai pensé que j'avais le droit de demander la carte de résident. C'est une carte qui permet les étrangers de séjourner en France pendant dix ans sans changer de titre de séjour. Au téléphone, on m'a dit qu'il n'y a pas de problème. Quand j'ai reçu la convocation, c'est l'incompréhension totale. Je dois non seulement préparer le dossier de renouvellement de mon ancien titre de séjour (au nom de vie privée et familiale), et je dois également faire un autre dossier pour la carte de résident... Du coup, sans trop forcer, j'ai monté les dossiers les plus épais de ma vie, plus gros que les thèses des doctorants !

Ce matin, je suis allé au rendez-vous avec mon gros paquet. Au guichet, on m'a expliqué gentiment que je n'ai pas le droit de demander la carte de résident car cela ne fait que deux ans que je travaille, même si cela fait 11 ans que je suis en France. (Il faut être salarié au moins trois ans.) La loi a changé depuis 2006. Dix ans d'existence en France ne donnent plus de légitimité pour demander la carte de résident. Je voulais savoir pourquoi cette information n'a pas été communiquée sur leur site internet. La réponse est du style : les gens comprennent mal donc il ne vaut pas mettre toutes les informations... Super ! Je regarde les photocopies gaspillées et pense à la forêt amazonienne... On m'explique aussi que de toute façon je ne gagne pas assez pour demander cette carte, vu que je n'ai pas de CDI et je suis intermittent du spectacle.

En sortant de la préfecture de police (heureusement j'étais accompagné), j'étais abattu. J'ai quand même eu le droit de renouveler mon ancien titre de séjour. Cela est déjà une bonne nouvelle. Si je résume bien, pour être un être recevable dans ce pays pendant 10 ans, il faut être riche...

En arrivant à la maison, j'ai rangé tous les papiers et reste positif. Au moins, je suis encore là et je fais toujours un métier que j'aime. C'est déjà un luxe. Dommage que ce luxe n'est pas reconnu par la loi.

5 commentaires:

gilles a dit…

Salut Chen

Ne perds pas espoir. Tiens un bisou pour te réconforter.

Gilles

Olivier Autissier a dit…

C'est sûr que ça ne grandit pas l'image de notre pays.
Ravi de te savoir ici encore pour au moins un an.
Sinon, c'est quand qu'on pourra voir ton film ?

Henri-Pierre a dit…

Mon Buz-Buz, ce nouveau paysage politique en france est de plus en plus honteux.
Mais il passera, dans la honte et l'humiliation.
En attendant j'admire ta sagesse qui te fait te tourner du côté du positif.
Je t'embrasse.

Julie a dit…

Bonjour,
c'est scandaleux, toutes ces démarches qui sont imposées aux gens! En effet, dur de se faire sa place en France. Je n'ai pas tant de problèmes car je viens de l'Union Européenne, ce qui facilite les choses, mais c'est incroyable les bâtons qu'ils peuvent vous mettre dans les roues.
Pays accueillant, ça reste à prouver!
J'espère que depuis, vos problèmes se sont arrangés et que la France a compris votre légitimité!
Bon courage! :)

Chez Buzenval a dit…

@Julie : Merci. Je n'ai plus de problème et je sais qu'il vaut mieux rester zen et patient...