31 octobre 2006

Quelques jours

1.
J'étais dans le sud. Quand le train descend un peu plus loin qu'Avignon, la lumière change et mon coeur fait le "boum"... Je me demande pourquoi j'ai quitté cette érgion qui me vaut si cher. Ce décor et cet air... tout me manque.

2.
Quelques jours en déplacement professionnel. J'étais à l'aide d'un ami pour ses activités dans les ferrailles. Franchement, ce n'est pas mon truc, encore moins être commercial de ce métier. Je suis complètement dépassé par ce qu'il faut faire et les gens de ce métier. Pas facile. Le bruit, la poussière et les métaux, je ne comprends rien. Tous les jours on dîne à 22 heures parce qu'il y avait trop de travail. Parfois on est obligé de sauter le repas du midi parce que la visite du client est à 14 heures et dans un lieu industriel introuvable (et la GPS est en panne)... Je suis fait pour faire autre chose. Il paraît que les gens sont prêts à me payer plus cher pour que je reste dans ce métier. On me l'a proposé. J'ai dit non, sans hésitation.

3.
Je suis allé voir Les fils de l'homme à UGC Halles, ou plutôt Orient Express. L'entrée de la salle est petite. Pour un dimanche, les spectateurs sont visiblement trop nombreux. Cela fait un peu peur. Je me demande comment cette salle a pu passer la vérification de sécurité avant son ouverture?!!! En tout cas, le film n'est pas très mauvais. La deuxième partie du film est vraiment excellent, mais le début rame beaucoup et peu convaincant. Clive Owen est l'âme du film et il est vraiment sublime. Sinon, je trouve que le titre français est très mauvais. Visiblement le distributeur n'a pas vu le film et il a juste fait le minimum pour la traduction du titre.

4.
Stéphane, un ami à moi, a enfin un petit chez lui, au 7e étage sans ascenseur près de Nation. Je suis content d'avoir un nouveau voisin. Dimanche je lui ai prêté mes mains fortes (euh... c'est juste une expression) pour monter son canapé IKEA. Il faut dire que ce canapé a presque pris toute la place de son 22 M2... Cela me fait mal. Il travaille beaucoup mais il ne gagne qu'un peu mieux que SMIC. C'est honteux. Et là, à cause de cette salaire ridicule, il est obligé de vivre dans une ancienne chambre de bonne. C'est scandaleux...

Après le déménagement, nous sommes allé déjeuné dans un café près de Nation qui s'appelle Marco Polo. Je n'ai pas connu le service aussi merdique dans le milieu de la restauration depuis longtemps. On a l'impression qu'on dérange le serveur et il a presque nous envoyer chier (pardon pour ce mot!) Ma pizza n'est pas mauvaise, mais avec ce genre d'ambiance de m****, je n'ai plus trop faim. Finalement, pour une fois, je regrette de ne pas choisir le Quick qui se trouve juste à côté.

La seule chose qui est agréable dans ce café, c'est qu'on peut voir un défilé de "garçons sportifs" qui passe devant le café parce qu'il y a un ClubMed Gym qui est à côté. Ils sont tous beaux et musclés et ils se la pètent à fond. C'est très rigolo comme spectacle, gratuit et ludique.

1 commentaire:

Henri-Pierre a dit…

Et l'on retrouve avec bonheur la chronique Buzbuzienne de ses petits bonheurs et de ses indignations.