21 juillet 2006

17 ans

Ce matin, quand j'ai ouvert mon msn messenger, on m'a demandé une conversation. Sans trop savoir qui c'est, je lui ai répondu.

J'avais lancé un appel de recherche sur internet il y a un an. Je cherchais un ami de lycée. La dernière fois quand on s'était vu, c'était il y a dix-sept ans. Il s'appelle Kevin, un beau garçon très calme et talentueux. On a le même centre d'intérêt : la littérature. Comme on n'est pas de la même année, on se croise rarement mais on s'aime bien tous les deux. Pour lui, j'étais en quelque sorte un grand frère. Quand j'ai quitté le lycée, il m'a écrit une lettre pour me raconter ses expériences de suicides répétées et le problème familial... Je ne savais pas trop quoi faire et je n'ai pas répondu. Je ne comprenais pas ses problèms et ses ennuis. J'avais mon bac à préparer et je ne fais que travailler sur mes propres études. J'ai échoué mon bac et je reprends une année pour réussir le concours de la fac. J'ai coupé le pont avec beaucoup d'amis pour me concentrer. Par la suite, à la fac, je commence une nouvelle vie et je suis heureux parmis mes nouveaux amis du ciné-club... Je ne pense plus à lui. (J'étais jeune, fougeux, et égoïste...)

Il y a deux ans, j'étais chez mes parents et je rangeais le placard de ma chambre. Au fond d'un tirroir, j'ai découvert la lettre de Kevin, une lettre qui me secoue toujours autant... Tout d'un coup, le souvenir me revient et ça me fait très très mal. Les années sont passées, il est peut-être déjà mort. Et moi, le petit lâche, est devenu l'assassin, le vrai coupable. Depuis, je suis obsédé par l'idée de le retrouver, mort ou vivant. Malheureusement, personne n'a des nouvelles de lui. Nulle part. Je pense qu'il est disparu de ce monde pour de bon. Et pourtant... ce matin, il est de nouveau devant moi, loin, mais ses mots sont présents.

Aujourd'hui, je suis heureux qu'il est encore vivant, et il ne m'en veut pas. Il n'a pas gardé grande chose de cette période de sa vie dans la tête, selon lui. C'est vrai que 17 années sont longues, trop longues. Il dit qu'il est vieux maintenant, rien de chose très intéessant dans sa vie à raconter, mais il va bien.

J'ai envie de le revoir tout de suite, mais un immense océan nous sépare en ce moment. Pas grave, on garde contact, il me l'a dit. Il dit aussi que je suis son ami le plus ancien... parce qu'il n'a gardé aucun. Et je suis presque en larme. Il a répondu à mon appel sur internet et il m'a toujours considéré comme un ami, malgré 17 ans de silence.

Merci internet, merci Kevin. Tu m'as beaucoup manqué !
En vieillissant, je découvre la vie, enfin.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Je te souhaite de retrouver une vraie et tendre complicité avec lui. C'est précieux un ami.

Anonyme a dit…

L'amitié est un lien précieux ne le détruit pas comme moi. A part ça, il est au US ou au Canada?

Anonyme a dit…

Ca c'est une belle histoire!!!

Yep, la vieillesse, c'est la Sagesse! :)

Acabatidestruit a dit…

Belle histoire... et même s'il ne lui reste plus "grand chose" de cette époque, je suis certain que l'un des souvenirs les plus vivaces qui demeurent, c'est toi...

Anonyme a dit…

Trés joli post, Merci trés trés émouvant ...

Anonyme a dit…

Sensible et juste, comme toujours.
Un bonheur.