08 août 2006

Famille recomposée












Tajine de poulet au citron confit et olives


Je m'excuse. Mon dernier message ici a été une bombe. Depuis, je n'ai plus donné aucune nouvelle. Vous vous faites des soucis pour moi. Je tiens à vous dire que je vais bien. Merci.

J'ai quitté Paris pour une visite à la campagne. J'en avais vraiment besoin...
Dans ce weekend prolongé, j'ai pu rencontrer une Marie-Antoinette qui fait très bien la cuisine, un généalogiste de très bonne mémoire (pourtant son chocolat n'est pas une aide-mémoire), un fou de mot-croisé qui est un dictionnaire vivant, une québécoise qui aime la France pas seulement parce qu'ici se trouve le bon Pineau, une grand-mère que j'aurais aimé l'avoir qui est toute belle et coquette, une écologiste protège ses juments et sa terre seule mais brillante, et un fan de whisky qui sait raconter des blagues et qui va bientôt arrêter la chasse (en tot cas, je le souhaite).

Tout se passe dans un décor de rêve, de famille et de l'amour. J'ai vu la pluie, le brouillard et le soleil. J'ai croisé des vaches, des moutons, mais pas de ragondin. Il y avait aussi deux chiens : le petit me ressemblait car quand j'étais gosse j'étais aussi capricieux ; le grand me ressemble car aujourd'hui je suis plus calme et affectueux. La maison est une belle labyrinthe, l'étang est l'océan du monde, le jardin est le berceau du vent et la forêt est une source de la vie. Par moment, je me demande : A quel droit j'ai pu avoir cette chance de passer un séjour comme ça? Il est vrai que j'ai besoin de repos, mais je n'attendais pas à ça. Cette déconnection totale avec le monde de l'extérieur m'a fait un bien fou. J'ai presque oublié que la guerre existe toujours.

Je suis très touché par la sincérité et la générosité des ces personnes. Pour une fois, on peut choisir sa famille.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce n'est pas dû à ton mérite, Buz-Buz, c'est dû à ce que tu es.
Toute la "famille" t'a apprécié à ta juste valeur, c'est à dire énormément.
Reviens vite, je suis fier de toi.

Anonyme a dit…

Je suis content. Je retrouve mon Buz serein et heureux. Profites et portes toi bien. A bientôt. Bises

Chez Buzenval a dit…

@ Pouxi : Merci...
@ HP : Tu crois? :))

Anonyme a dit…

Ahh, la famille des autres...
Je suis un adepte, et je me suis souvent fait adopter!

Chez Buzenval a dit…

@ Zorn : Tu m'as tout compris... :)

Acabatidestruit a dit…

Oui, c'est si bon... et je crois que tu en avais besoin un peu... de chaleur humaine !

Anonyme a dit…

Cela fait du bien de se déconnecter du quotidien et de prendre l'air. J'ai eu quelques déboires avec ma famille aussi. Pas spécialement mes parents mais oncles et surtout un cousin en particulier. D'ailleurs il est tellement parfait, qu'il est divorcé, balote son gamin de droite à gauche sans se soucier du petit, s'est fâché avec ses parents qu'ils lui ont toujours tout offert (y compris cours de vol) et alors que sa soeur divorce, reste copin comme cochon avec son futur ex beauf ! J'avais beau être le vilain petit canard de la famille, bon à rien, qui ne veut pas travailler préférant être au chômage et qui plus est homo, je pense être plus équilibré et "normal". Heureusement des amis sincères étaient présents et le sont toujours.
Voilà, Buz nos entourages ne sont pas toujours aussi bons et sincères que l'on croit.

Anonyme a dit…

entre le titre du post et la photo : on pourrait pensé que c'est dans le plat qu'est recomposée une famille de poulet :D

Anonyme a dit…

Il y a bien longtemps que j'ai compris que c'était à nous de choisir les personnes qui nous entourent et nous accompagnent...

Pour ma part, j'aime peu de gens, mais toujours avec force et sincérité. J'estime que c'est un privilège que de donner son affection, et qu'elle se mérite toujours. Je m'estime privilégié d'être aimé par mes amis, les vrais, je leur rend ce privilège avec le plus de force possible.
Tu embrasseras l'un d'eux de ma part...

Anonyme a dit…

Je ne lis ce post que maintenant ....

Je comprends ! ....